L’abeille et le philosophe le 26 janvier à 14h30

L’ABEILLE GARANTE DU LIEN ENTRE LA NATURE ET L’HUMANITE »Conférence de François TAVOILLOT: apiculteur , écrivain.
Il est assez fréquent de voir opposés la nature et l’homme, comme si le développement et l’épanouissement de celui-ci ne pouvait se faire que contre, et au détriment de celle-là.
Il est pourtant une bestiole, qui, dès la plus haute antiquité, par sa simple existence, s’inscrivit en faux contre cette opposition et n’eut de cesse de la réfuter: il s’agit de l’abeille. Aucun animal n’a d’avantage fasciné les hommes. Les penseurs de toutes époques et de toutes civilisations ont cherché dans la ruche les secrets de la nature et les mystères de la culture, comme si elle était le miroir idéal de l’humanité et le baromètre de son destin. L’inquiétude, ressentie par bon nombre d’entre nous face aux  phénomènes actuels de surmortalité des abeilles comme s’ils préfiguraient notre propre avenir, est déjà présente dans la mythologie gréco-latine à travers l’histoire d’Aristée, ce demi-dieu apiculteur confronté lui aussi à la disparition de ses butineuses.
Comment comprendre la mise en place et le fonctionnement toujours présent dans notre imaginaire collectif, de ce rôle si singulier de l’abeille, médiatrice entre les hommes et la nature ?
 
Les tarifs pour assister à cette conférence, sont:
- entrée libre pour les personnes en possession du « PASS » UPT/MJC
- 3 euros pour les personnes adhérentes à la MJC d’Annonay
- 6 euros pour les non adhérentes

 

Renseignements: 04 75 32 40 80

Sociétés d'abeilles / Sociétés Humaines

L’ association vous propose de participer gratuitement à ce colloque dont la thématique principal sera l’ interdépendance entre les sociétés d’ abeilles et les sociétés humaines , depuis la préhistoire au futur avec des interventions de qualité sur la réalité d'aujourd’hui ... 
            Ces deux journées sont ouvertes à tous les passionnés , curieux : les pré-inscriptions cependant devront être renseignées avant le 19 Décembre , depuis le lien ci-dessous :

 

 

     http://www.cnrs.fr/mi/spip.php?article1435 

 

Caractériser l’interdépendance entre sociétés d’abeilles et sociétés humaines demande de situer celles-ci dans la perspective d’un présent et d’un futur où des menaces sérieuses pesant sur l’environnement mettent en danger la survie des individus des deux espèces. 

 

 

Les processus complexes à l’origine de l’effondrement des colonies d’abeilles se doivent d’être mieux compris afin de pouvoir agir rapidement pour la restauration des écosystèmes et la sauvegarde de la biodiversité. 
Les recherches menées au CNRS sur les populations d’abeilles et leur environnement sont nombreuses et multiples, notamment en sciences biologiques, chimiques, environnementales, humaines et sociales et dans le domaine de l’ingénierie. A travers le partage entre ces différents domaines, le but de ce colloque est de créer une communauté pluridisciplinaire pour mieux comprendre les interactions passées, présentes et futures entre sociétés humaines et sociétés d’abeilles. 
Le colloque s’adresse aussi bien aux acteurs du monde académique qu’à ceux, nombreux, qui s’intéressent au monde des abeilles que ce soit à travers l’apiculture, l’agriculture, l’éducation, l’art ou le monde associatif. Il alternera conférences invitées, session poster (sur appel à communication par affiche) et table-ronde.

            L’ association vous propose de participer gratuitement à ce colloque dont la thématique principal sera l’ interdépendance entre les sociétés d’ abeilles et les sociétés humaines , depuis la préhistoire au futur avec des interventions de qualité sur la réalité d’aujourd’hui ... 
            Ces deux journées sont ouvertes à tous les passionnés , curieux : les pré-inscriptions cependant devront être renseignées avant le 19 Décembre , depuis le lien ci-dessous :

 

 http://www.cnrs.fr/mi/spip.php?article1435

 

Caractériser l’interdépendance entre sociétés d’abeilles et sociétés humaines demande de situer celles-ci dans la perspective d’un présent et d’un futur où des menaces sérieuses pesant sur l’environnement mettent en danger la survie des individus des deux espèces. 

Les processus complexes à l’origine de l’effondrement des colonies d’abeilles se doivent d’être mieux compris afin de pouvoir agir rapidement pour la restauration des écosystèmes et la sauvegarde de la biodiversité. 
Les recherches menées au CNRS sur les populations d’abeilles et leur environnement sont nombreuses et multiples, notamment en sciences biologiques, chimiques, environnementales, humaines et sociales et dans le domaine de l’ingénierie. A travers le partage entre ces différents domaines, le but de ce colloque est de créer une communauté pluridisciplinaire pour mieux comprendre les interactions passées, présentes et futures entre sociétés humaines et sociétés d’abeilles. 
Le colloque s’adresse aussi bien aux acteurs du monde académique qu’à ceux, nombreux, qui s’intéressent au monde des abeilles que ce soit à travers l’apiculture, l’agriculture, l’éducation, l’art ou le monde associatif. Il alternera conférences invitées, session poster (sur appel à communication par affiche) et table-ronde.

Une journée pour l’abeille noire

Chères amies, chers amis, membres de l’association

J’ai le plaisir de vous inviter à participer à notre réunion annuelle le

dimanche 2 décembre 2018 à partir de 10h00 dans la salle des fêtes de Gluiras.

Elle comprendra :

·         l’Assemblée générale formelle de 10h00 à 12h30.

·         Un repas en commun tiré du sac (boissons offertes) de 12h30 à 14h

·         Des ateliers de travail de 14h à 17h            avec les thèmes suivants :

   Comment chacun peut s’investir selon ses possibilités ?

   Quelles actions entreprendre ensemble ?

   Comment communiquer simplement ?

   Comment rencontrer les acteurs concernés par le projet de conservatoire ?

 

L’ordre du jour de l’Assemblée Générale sera le suivant :

 

  • Rapport moral : projet de conservatoire. Comment y parvenir ?
  • Rapport financier
  • Quitus du Conseil d’Administration
  • Montant de la cotisation annuelle
  • Renouvellement du Conseil d’Administration

 

En cas d’impossibilité de participer à l’AG, Nous vous demandons instamment de donner votre pouvoir selon le formulaire ci-joint.

Comptant sur votre présence,

Cordialement,

 

 

Vincent Canova

Président de l'association “L’Abeille noire des Boutières”


 

Abeille Noire conservatoire Boutières
Article paru dans le journal "Le Monde" du 18 août 2018

Campagne Zeste 2016

Résultats de la campagne Zeste 2016

 

pour contribuer au soutien de l’abeille noire des Boutières.

 

Vous avez été 60 contributeurs à donner pour l'abeille noire un montant total de

 5 758,50 €.

 Après soustraction de 230 € pour la société qui a géré les versements et de 172 € pour la Nef, nous disposons donc grâce à vous de 5355 €.

 Merci !

 Ce que l’on est capable de faire avec cette somme :

Nous sommes en train de finaliser un album intitulé : "L'abeille noire illustrée", organisée en quatre chapitres :

 

Qui suis-je, moi, l’abeille noire ? Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Pourquoi me conserver ? Comment me conserver ?

 

Nous avons déjà réalisé des flyers pour nos interventions publiques et allons extraire de l'album un petit livret pédagogique.

Nous disposons maintenant de 2 scanners pour faire des caractérisations de ruches et des stagiaires et des bénévoles ont fait pendant l'été nombre de mesures sur les ailes d'abeilles. Résultats : il y a encore des abeilles noires dans notre entourage, mais les ruches sont toutes bien hybridées. Il est temps d'agir !

L'enjeu aujourd'hui est d'informer le plus possible la population, de bien nous entendre avec les apiculteurs professionnels et de former les apiculteurs amateurs.

 

L'école d'apiculture des Boutières a bien marché cet été avec une dizaine d'apiculteurs amateurs.

 

Ce que l’on ne fera pas tout de suite :

 

·         Une exposition itinérante robuste et professionnelle pour nous installer sur les stands des diverses manifestations où nous participerons. Mais une de nos stagiaires a déjà réalisé cet été une belle petite exposition artisanale pour soutenir notre présence sur les stands.

 

·         Le matériel de base et le soutien financier des intervenants de l’école d’apiculture qui fonctionne pour l’instant, sur la base du bénévolat.

 

·         Une campagne de caractérisation des ruches à installer dans le conservatoire comprenant la rémunération d’une personne et le financement des analyses moléculaires.

 

Nous pensons donc lancer au printemps prochain une nouvelle campagne pour financer ces objectifs, car l’année 2017 va être critique pour l’abeille noire.